Menu de navigation

Les informations et les nouvelles du collège

Histoire

Pour répondre à la forte poussée démographique de la ville de St-Pierre et compléter l’offre du C.E.G. situé alors rue de la Cayenne, le collège a été créé en 1972 et inauguré par M. Michel DEBRE.

Les locaux s’étendent sur 7 hectares, bien espacés par de grandes cours avec de la pelouse et de nombreux arbres. Les nouveaux élèves sont toujours surpris par cette végétation plutôt abondante qui masque au mieux les bâtiments imposants. Il faut préciser que l’aménagement et la préservation du cadre de vie ont toujours été un souci constant pour les différentes équipes éducatives qui se sont succéder depuis l’ouverture.

Le nom de « Paul Hermann » a été choisi par le Conseil d’Administration du collège réuni le 30 mars 1973. Cette décision a été prise à la suite du vote des 19 membres présents dont le résultat a donné 13 voix pour, 3 abstentions et 3 voix pour un autre nom « Amiral Lacaze ».

C’est seulement en 1978 que cette décision est officialisée et c’est à la rentrée scolaire 1981-1982 que ce nom apparaît sur les papiers.

Vers le milieu des années 80, l’effectif du collège Paul Hermann dépassait les 2000 élèves, avant de décroître progressivement et atteindre presque 1400 élèves en 2005, puis un peu plus de 800 élèves en 2008.

Qui était Paul Hermann?

paulhermann

Un esprit curieux, inventif, un humaniste.

Le Président de l’Académie de la Réunion affirmait qu’il était « une âme haute » le jour où un hommage lui fut rendu le 7 décembre 1952, aux Avirons (Cf. Archives Départementales de la Réunion : journal « Le Peuple » du 11/12/1952).

Paul HERMANN est né à Saint-Pierre le 25 juillet 1878.

Après l’École Normale, il sera instituteur aux Avirons, à Sainte-Marie, à Saint-Denis, à Hell-Bourg et de nouveau aux Avirons où il finira sa carrière comme directeur de l’école des garçons.

On lui doit aussi de nombreux travaux scientifiques et littéraires. Il est également l’auteur de livres scolaires sur l’histoire et la géographie de la Réunion et de cartes géographiques des îles Maurice et de la Réunion.

Plusieurs décorations vinrent récompenser son travail : la croix de la légion d’honneur, les palmes académiques, la médaille d’argent des instituteurs entre autres.

Mais son engagement pour l’école publique et laïque furent une source de problèmes avec sa hiérarchie et les autorités communales. C’est probablement ce qui explique son départ en retraite anticipé, retraite qu’il consacra à l’apiculture au Tèvelave.

Paul HERMANN est décédé le 2 novembre 1950 aux Avirons. Il fût inhumé dans la plus grande simplicité à Saint-Pierre.